INFORMATION IMPORTANTE

Bien que les points de contrôle seront levés à partir du 9 juin 2020, et afin de continuer à protéger les aînés et les personnes vulnérables d'Eeyou Istchee, les communautés cries restent fermées aux non-résidents jusqu'à nouvel ordre.

Pour la planification de votre séjour, nous vous conseillons de communiquer avec les membres de notre équipe pour toutes questions.

Merci de votre soutien et de votre compréhension. À bientôt!

Blogue

Coups de coeur de gens d'ici

Les lieux préférés des résidents d'Eeyou Istchee Baie-James!

Vivre en Eeyou Istchee Baie-James, c'est un peu comme être en vacances à l'année ! Parce que dès qu'on met les pieds dehors, on est envahi par un sentiment de liberté. Avec tous ses lacs et ses rivières, ses forêts denses et ses grandes plaines là où les arbres rétrécissent, ce n'est pas étonnant que le territoire soit le terrain de jeux rêvé pour les pêcheurs, les motoneigistes et autres amateurs de plein air.

Alors que la région reçoit son lot de visiteurs venus d'ailleurs chaque saison, plus de 30 000 personnes y vivent tout au long de l'année. Pour eux, la nature est lieu de ressourcement, de défis, d'aventures et de bien-être. Chaque saison offre une panoplie de possibilités qui font que chaque sortie en plein air est unique.

On vous présente donc les coups de cœur d'habitants d'Eeyou Istchee Baie-James !

La forêt, Coup de coeur d'Angel

Naître, grandir et vivre en Eeyou Istchee, le territoire de ses ancêtres, est pour Angel le plus beau des cadeaux. Ses grands-parents avaient des campements à différents endroits, ce qui l'a inspiré à avoir sa propre cabane sur les rives d'un lac. C'est là que se retrouvent Angel et sa famille pour se déconnecter du quotidien et se rebrancher à l'essentiel. Lorsqu'elle prend le temps de regarder le soleil se lever et se coucher, entourée de cette immense forêt, Angel pense à ses grands-parents et leur mode de vie nomade. Si les excursions difficiles étaient nécessaires à leur survie, elles étaient aussi récompensées par ce territoire rempli de trésors. Pour Angel, le territoire laissé par les ancêtres aux générations futures est le plus beau des héritages et, surtout, un cadeau précieux dont il faut prendre soin pour l'offrir à son tour à la prochaine génération.

Kayak sur le lac Chibougamau, coup de coeur de Johan

Installé à Chibougamau depuis quelques années, Johan a tout de suite su comment profiter de sa proximité avec la nature. Il n'a pas tardé à découvrir les environs à bord de son kayak. Ici, rien n'est compliqué quand on est bien équipé ! Le lac Chibougamau, son préféré où pagayer, se trouve à une dizaine de minutes seulement de chez lui. Ainsi, il peut partir après une journée de travail, tout simplement, et décompresser sur ce vaste plan d'eau avant de rentrer à temps pour le souper, quand il ne soupe pas devant un coucher de soleil! C'est lorsqu'il se trouve au centre du lac qu'il ressent l'immensité de la région, qui lui rappelle ses journées de voile sur la mer Méditerranée, rien de moins ! Parce qu'il est un habitué du sport, il s'amuse dans les vagues du lac les journées de vent.

Avec ses îles innombrables et ses plages de sable fin parfaites pour prendre une pause, Johan aime partir en excursion sur lac Chibougamau et n'avoir que pour seule compagnie la présence des huards… et des poissons !

Parc Opémiska, coup de coeur de Stéphanie H.

Pour Stéphanie, le parc Opémiska est à la fois un endroit où aller marcher pour se détendre, profiter de la nature et un joyau de l'ingéniosité humaine.

Il y a plus de vingt ans, c'est une mine qui régnait en maître sur cette parcelle de territoire. Après sa fermeture dans les années 90, un projet de revégétalisation voit le jour pour redonner à la nature ses lettres de noblesse. Et ce sont les cendres de Chapais Énergie, une usine de cogénération située à quelques kilomètres de là, qui sont utilisées pour redonner vie à la terre. Ainsi, en une vingtaine d'années seulement, ce site est devenu un sanctuaire pour la vie sauvage, notamment la faune aviaire. Plus de 80 espèces d'oiseaux y ont été recensées, rendant ce parc parfait pour leur observation. Avec ses étangs, ses nichoirs à hirondelles et ses ruches d'abeilles, le parc Opémiska est un endroit idéal pour aller se balader et observer les 1001 formes de vie présentes dans ce milieu.

Mont Laurier, coupe de coeur de Aude

Le mont Laurier est un incontournable tant pour les visiteurs que pour les résidents de Matagami ! Peu importe la saison, Aude aime grimper jusqu'au sommet et y luncher en admirant la vue panoramique qui s'offre à elle. Si on y voit la ville de Matagami et la Route de la Baie-James, l'étendue de la forêt, avec ses lacs et ses rivières, rappelle que la ville la plus proche se trouve à plus de 100 kilomètres. Ici, on se trouve et on se sent au cœur d'une nature merveilleuse qui regorge de possibilités.

Pêche sur le réservoir Caniapiscau, coup de coeur de Jonathan

Depuis maintenant plusieurs années, Jonathan vit ses vacances de rêve, chaque été, et ce, dans sa propre région ! Résident de Matagami et maintenant de Lebel-sur-Quévillon, Jonathan attend avec impatience les dix jours qu'il passera encore plus au Nord, tout au bout de la route, sur les rives du réservoir Caniapiscau ! Ses amis, venus du « Sud », et lui font jusqu'à 25h de voiture pour rejoindre la terre promise, long roadtrip qui fait évidemment partie de l'aventure. Tous de grands passionnés de pêche, chaque membre du groupe attrape des truites grises de 6 ou 7 livres au bord de la rive et de 20 livres au large. De quoi satisfaire les plus gourmands ! Si la pêche est l'objectif principal du séjour, Jonathan ne manque pas d'apprécier ce que l'éloignement apporte : quiétude, silence, vie sauvage, aurores boréales et longues journées d'été.

Chisasibi, sa culture et ses étoiles, Coup de coeur de Khanh

C'est tout au bout de la route, à Chisasibi, que s'est retrouvé Khanh pendant quelques années avant de redescendre vers le sud, pour s'installer à Mistissini. Il y a bien sûr découvert une culture forte et dynamique. Il a eu la chance d'assister à des cérémonies traditionnelles comme les Pow Wow et la cérémonie des premiers pas.

Khanh a aussi su apprécier les ciels spectaculaires : la Voie lactée, les aurores boréales et les 1001 couleurs récompensent ceux qui prennent le temps de lever les yeux et d'observer.

Sentier du chemin Jourdain, coup de coeur Sylvie

En hiver, Sylvie aime emprunter le sentier du chemin Jourdain, à Chibougamau, qu'elle considère comme son petit coin paisible. Accompagnée de son fidèle compagnon à quatre pattes, elle prend le temps de s'y ressourcer. Elle y croise un ruisseau qui, malgré les rudesses de l'hiver, ne gèle jamais, rappelant que tout est constamment en mouvement. Ici aussi, le sommet offre une vue époustouflante sur le lac Caché, le lac David et, bien sûr, la forêt boréale qui s'étend sur des kilomètres.

Plage du bras Nord du lac Matagami, Coup de coeur de Marie-Ève

Le petit coin de paradis de Marie-Ève, c'est la plage du bras Nord du lac Matagami. Située à une vingtaine de kilomètres de la ville, Marie-Ève et sa famille s'y rendent plusieurs fois par été, question de profiter de sa quiétude et sa beauté. Uniquement accessible par bateau, la plage est relativement peu visitée et demeure un trésor caché du Nord. La plage est toute désignée pour se rafraîchir pendant les chaudes journées d'été (oui, oui, il peut faire très chaud dans le Nord !). Mais elle l'est aussi pour les douces soirées, lorsqu'on veut regarder le soleil se coucher et faire place à la Voie lactée.

Le plus beau ? Des plages comme celle-là, il en existe plusieurs et sur plusieurs lacs ! Voilà l'avantage de nos sols, qui sont propices aux plages de sable fin qui n'ont rien à envier à celles des populaires destinations soleil.

Le chalet de motoneige de Radisson, Coup de coeur de Stéfanie T.

Longtemps résidente de Radisson, et maintenant citoyenne de Matagami, Stéfanie a toujours un faible pour le chalet du Club de motoneige de Radisson ! On dit souvent que le Nord, c'est là où on voit loin derrière et loin devant… C'est on ne peut plus vrai ici ! Alors que le chalet est juché sur un plateau, on y a une vue sur le paysage qui s'étend jusqu'à l'évacuateur de crues des eaux du barrage LG2. Pour Stéfanie, le chalet est un lieu de réconfort pendant les sorties à motoneige, endroit idéal pour casser la croûte, reprendre des forces et même pour observer les couchers de soleil.

Psst : un autre coup de cœur de Stéfanie ? La visite de l'Aménagement Robert-Bourassa (LG2), où on réalise l'ampleur des travaux et la force de l'eau. Elle aime particulièrement marcher sur l'évacuateur et admirer les Escaliers de géant, d'un côté, et l'immense réservoir, de l'autre.

Actualités


Maître Renard, microbrasserie boréale

Vendredi, le 25 juin 2021

Portraits de gens d'ici: Mireille Gravel

Mercredi, le 19 mai 2021

Wachiya! Nibiischii

Jeudi, le 15 avril 2021

Les coulisses d'Into the North

Jeudi, le 22 octobre 2020